Eco-Allarmi Sbugiardati. Le Isole che Sarebbero Dovute Scomparire invece Stanno Crescendo…

2 Luglio 2024 Pubblicato da 1 Commento

Marco Tosatti

Cari amici e nemici di Stilum Curiae, offriamo alla vostra attenzione questo articolo pubblicato da The National Pulse, che ringraziamo per la cortesia, e che sfata in maniera inequivocabile un’altra delle balle degli ecoterroristi. Buona lettura e diffusione.

§§§

 

Le isole che secondo gli allarmisti climatici sarebbero state affondate dai cambiamenti climatici stanno in realtà crescendo

I cambiamenti climatici non stanno affondando atolli come le Maldive, le Isole Marshall e Tuvalu. Storicamente ritenute vulnerabili all’innalzamento del livello del mare causato dal riscaldamento globale, recenti scoperte dimostrano che queste nazioni insulari a bassa altitudine hanno quasi tutte le stesse dimensioni o stanno crescendo.

Confrontando le fotografie aeree della metà del XX secolo con le immagini satellitari contemporanee si scopre che, su 709 isole dell’Oceano Pacifico e Indiano, quasi l’89% si è espanso o è rimasto stabile negli ultimi decenni. Solo l’11% mostra segni di contrazione.

Ad esempio, l’isola di Kandahalagalaa mostra notevoli cambiamenti dal 2005 al 2023. Mentre la parte orientale ha subito una certa erosione, la parte occidentale si è espansa, mantenendo una stabilità complessiva.

Questi risultati mettono in discussione la narrazione dell’establishment secondo cui il cambiamento climatico è una minaccia esistenziale per gli atolli, condannando nazioni come Vanuatu allo stesso destino di Atlantide e creando una generazione di “rifugiati climatici”.

Sono anche una buona notizia per i politici allarmisti del clima, tra cui Al Gore e Barack Obama, che hanno speso milioni in proprietà con vista sull’oceano che il drammatico innalzamento del livello del mare metterebbe in pericolo.

L’autorevole scienziato del clima, il professor Bill McGuire, già membro dell’organismo governativo britannico che ha fornito consulenza ai politici sulla risposta alla pandemia di covirus, si è spinto fino a dire che “l’abbattimento della popolazione umana da parte di una pandemia con un tasso di mortalità molto elevato” è l’unico modo per fermare il “collasso climatico”.

Immagine in evidenza: Copertina della rivista TIME (a sinistra). Stranamente, alcune piccole isole si stanno ingrandendo di fronte all’innalzamento dei mari, Science Alert, 8 dicembre 2020 (a destra).

§§§

Aiutate Stilum Curiae

IBAN: IT79N0200805319000400690898

BIC/SWIFT: UNCRITM1E35

§§§

 

Condividi i miei articoli:

Libri Marco Tosatti

Tag: , ,

Categoria:

1 commento

  • Terminus ha detto:

    L’alarmisme climatique est une farce encore plus grande que la farce covid et sert de prétexte au même objectif bien exprimé par le professeur Bill McGuire qui dit que :

    ”l’élimination de la population humaine par une pandémie avec un taux de mortalité très élevé » est le seul moyen d’arrêter « l’effondrement climatique ”.

    Quel monstrueux mensonge ! Quelle horrible fin de l’humanité !
    La grande majorité des scientifiques et des climatologues NE SOUTIENNENT PAS DU TOUT les théories alarmistes de ces canailles. Et on peut en trouver de nombreuses preuves rapportées par de nombreux articles sur le Web.

    Le géologue australien Ian Plimer nous informe : ”C’est probablement la plus grosse arnaque que nous ayons jamais eue. In’y a pas d’urgence climatique …. il n’a jamais été prouvé que les émissions humaines de dioxyde de carbone conduisent au réchauffement climatique. Seulement 3 % des émissions proviennent de l’homme, le reste est naturel … Donc, si vous voulez prouver que l’homme et ses émissions de gaz VITAL modifient le climat, alors, vous devez également prouver que les émissions naturelles – 97% de toutes les émissions naturelles – ne changent pas le climat. Cela n’a jamais été abordé.”
    https://qactus.fr/2024/06/23/australie-urgence-climatique-une-arnaque-devoilee-par-le-geologue-ian-plimer/

    Comprenons donc bien :
    ▪︎ les menteurs n’ont jamais voulu et ne voudront jamais prouver que 97% de toutes les émissions naturelles de CO2 ne changent pas le climat. Ces 97% de CO2 sont d’ailleurs indispensables pour la subsistance de la planète verte, sont produits depuis des millénaires, n’ont jamais changé le climat.
    ▪︎ mais les menteurs prétendre pouvoir démontrer que SEULEMENT 3% de CO2 produit par l’activité humaine changent toute la complexité du climat qui existe depuis des millénaires.

    Mais une fois de plus, la pensée unique et dominante va s’imposer par la force, la contrainte et via les médias conventionnels qui opèrent le ”bourrage de crâne”.
    Et la farce est tellement énorme qu’il,psy hologiquement très difficile d’admettre qu’il s’agit d’un mensonge surtout s’il est soutenu par la gouvernance.

    Et ces monstres ont de sérieux projets très inquiétants :
    https://www.globalresearch.ca/13-nations-sign-agreement-engineer-global-famine/5860390
    https://information645.wordpress.com/2024/06/19/13-nations-signent-un-accord-pour-provoquer-une-famine-mondiale-en-detruisant-lapprovisionnement-alimentaire/
    Extrait :
    ”Les États-Unis se sont joints à 12 autres pays pour signer un accord du Forum économique mondial (FEM) qui vise à provoquer une famine mondiale en détruisant l’industrie agricole.
    Selon l’accord élaboré par le WEF et l’Organisation des Nations Unies (ONU), la production alimentaire provoque un « réchauffement climatique » et doit être éliminée.
    Pour « sauver la planète » du « changement climatique », insistent les mondialistes, les fermes doivent être fermées partout dans le monde.
    L’accord du WEF fixe des objectifs quant à la quantité de terres agricoles que chaque pays doit éliminer pour s’y conformer.
    Sous couvert de réduire les « émissions de méthane », treize pays ont signé l’engagement de provoquer une famine mondiale en détruisant la production agricole et en fermant les fermes :
    Argentine, Australie, Brésil, Burkina Faso, Chili, République tchèque, Équateur, Allemagne, Panama, Pérou, Espagne, États Unis, Uruguay.”

    En tant que catholique, n’oublions pas que le mondialiste Jorge Bergoglio (alias François) est évidemment un grand collaborateur à cette farce du réchauffement anthropologique. Et une fois de plus, la hiérarchie ecclésiastique fait comme si de rien n’était et est donc de nouveau complice. Et le grand nombre continue de crier : ”Vive le Saint Père Père !”.
    Et alors ? Il n’y a plus qu’à prier pour que Dieu daigne protéger ceux qui Le prient.

    ”En vérité, je vous le dis : tout ce que vous demanderez à mon Père en mon nom, il vous l’accordera”
    (Évangile Jean 15/16 et prière récitée par le père Pio)

Lascia un commento