MONS. NICOLA BUX: DANS L’ÉGLISE STALINISME EN GANTS JAUNES

9 Agosto 2019 Pubblicato da --

 

 

Marco Tosatti

Chers amis et ennemis de Stilum Curiae,

Nous sommes très heureux de publier une lettre que nous a envoyé Mgr. Nicola Bux, sur ce qui en train de se passer à l’Institut Jean Paul II, et plus en général dans l’Église catholique.

Je crois qu’il s’agit d’un témoignage non seulement intéressant, mais profondément et douloureusement lucide, qui représente de façon impitoyable les modèles d’action et de pensée de celle qui est devenue plus que jamais une espèce de Cour totalitaire.

Bonne lecture.

Ω

Cher Directeur,

Sur la dernière vicissitude de l’Institut Jean Paul II pour les études sur le mariage et la famille, c’est le cas de mettre en évidence la régression qui a eu lieu dans l’Église, en comparaison avec le Moyen Âge, au cours duquel il y avait des disputes théologiques entre les franciscains et les dominicains, sur la base de qui avait plus d’arguments pour gagner. Nous sommes arrivés aux méthodes staliniennes avec les gants jaunes. Il n’y a plus de confrontation ni de dispute dans l’Église. Si on ne pense pas comme le chef, on est individué, catalogué et écarté. C’est l’effet néfaste de l’idéologie du dialogue, qui va bien tant qu’on la pense comme celui qui le prêche.

Pour confirmer le pluralisme et la synodalité, voilà le licenciement de professeurs ordinaires qui sont privés de leur chaire pour des raisons idéologiques.

Qu’arriverait-il dans n’importe quelle autre université si on faisait cela ?

Quel prestige académique restera à l’Institut Jean Paul II ? (La question n’est pas seulement s’il continuera à être une institution universitaire inspirée par Jean Paul II, mais s’il continuera à être une institution universitaire tout court).

Tout cela pèse de façon singulière sur le doyen, en tant qu’homme de l’Académie qui préside cette opération : sans doute il n’a pas agi ex sese mais par ordre supérieur.

De façon brutale ou avec des motivations inconsistantes, il se produit la même chose dans les séminaires, dans les Facultés, dans les Congrégations et dans les Dicastères romains.

Le paradoxe est qu’on propage le dialogue œcuménique et interreligieux à l’extérieur, alors qu’on affirme la dictature de la pensée unique à l’intérieur.

Beaucoup de monde se demande – toujours au nom de la synodalité et du pluralisme – : ne devrai-t-on promouvoir la confrontation entre tous les baptisés et notamment entre toutes les catégories de théologiens ? Une confrontation qui ait comme référence la pensée catholique, selon la maxime de St. Vincent de Lérins : “Ce qui a été cru partout, toujours et par tous” ?

Peut-être qui est en train d’arriver le temps dans lequel on doit se mettre début et marcher de tout coin du monde vers la basilique de St. Pierre, pour dénoncer le nouveau “latrocinium ephesinum”. Je m’explique. Le deuxième Concile d’Éphèse de 449, connu parmi les théologiens catholiques et orthodoxes comme le latrocinium Ephesi ou le brigandage d’Éphèse (en langue grecque Ληστρική της Εφέσου) fut un concile ecclésiastique christologique. À l’occasion des différends apparus sur la personne de Jésus Christ au sein de ce concile, et surtout de celui de Chalcédoine (451) les églises chrétiennes se divisèrent en chalcédoniennes et préchalcédoniennes.

Il semble d’en déduire que, après le prochain synode, on déclarera Jésus Christ surpassé, parce qu’il paraît que l’Amazonie et quelque autre “région européenne”, n’en ait plus besoin pour le salut, parce qu’elle est très bien là où il est. En attendant, on déclare surpassée la “théologie morale” du mariage et de la famille voulue par le Seigneur, que Jean Paul II défendit et diffusa, en payant de sa personne. Nous sommes donc aux prodromes du vol d’Éphèse. Suivons donc Benoit XVI qui a manifesté de la solidarité au doyen défenestré, et imaginons combien le Pape François soit contrarié par tout cela, malgré toutes les exhortations au pluralisme, à la parrhésie et à la synodalité.

Réagissons donc vite, in primis les enseignants et les étudiants de l’institut Jean Paul II, avant qu’il ne soit trop tard. Tout le monde à St. Pierre !

Cordiales salutations

In Domino Iesu

Mgr Nicola BUX

Ω


APPREZZATE IL LAVORO DI STILUM CURIAE?

 AIUTATECI.

ANDATE ALLA HOME PAGE.

SOTTO LA BIOGRAFIA. 

OPPURE CLICKATE QUI




Questo blog è il seguito naturale di San Pietro e Dintorni, presente su “La Stampa” fino a quando non fu troppo molesto.  Per chi fosse interessato al lavoro già svolto, ecco il link a San Pietro e Dintorni.

Se volete ricevere i nuovi articoli del blog, scrivete la vostra mail nella finestra a fianco.

L’articolo vi ha interessato? Condividetelo, se volete, sui social network, usando gli strumenti qui sotto.

Se invece volete aiutare sacerdoti “scomodi” in difficoltà, qui trovate il sito della Società di San Martino di Tours e di San Pio di Pietrelcina


 LIBRI DI MARCO TOSATTI

Se siete interessati a un libro, cliccate sul titolo….


Viganò e il Papa


FATIMA, IL SEGRETO NON SVELATO E IL FUTURO DELLA CHIESA

Fatima El segreto no desvelado

  SANTI INDEMONIATI: CASI STRAORDINARI DI POSSESSIONE

  PADRE PIO CONTRO SATANA. LA BATTAGLIA FINALE

  Padre Pío contra Satanás

La vera storia del Mussa Dagh

Mussa Dagh. Gli eroi traditi

Padre Amorth. Memorie di un esorcista.

Inchiesta sul demonio.

Tag: , ,

Categoria:

Questo articolo è stato scritto da wp_7512482

7 commenti

  • Rafael Brotero ha detto:

    Tout le monde a Saint Pierre por voir don Minutella a genoux devant Bergoglio demandant pardon pour avoir ose’ dire que l’antipape etait l’antipape. N’est-ce pas,don Bux?

  • malibu stacy ha detto:

    tosatti ma ha letto l’intervista del compagno di merende di andreonzo lekkalekka piegakukkiai su north korea insider? c’è tanto lekkakulismo che tarquinio lekkakul morirà d’invidia: “Il Papa apre la porta puntuale alle 10,30, con il suo sorriso gentile. Entra in una delle stanze senza distrazioni o lussi,
    Francesco è allegro e rilassato. E concentrato. Impressiona la sua capacità di ascolto. Guarda sempre negli occhi. Mai l’orologio.
    Il Papa non beve neanche un sorso d’acqua”, roba che neanche stalin. Ma papaciccio dice “Per esempio, mi hanno raccontato che in un paese europeo ci sono cittadine semivuote a causa del calo demografico: si potrebbero trasferire lì alcune comunità di migranti, che tra l’altro sarebbero in grado di ravvivare l’economia della zona».”
    questa non è proprio il piano di sostituzione etnica?

    • Bastian contrario ha detto:

      L’intervistato dice di essere contento della designazione di una donna alla carica di Presidente 0della commissione europea.
      O non aveva affermato qualche malalingua che Anghela l’avesse nominata per togliersela dai piedi, viste le spese eccezionali fatte nel suo Ministero ?
      L’innominato afferma che una donna può essere adatta a ravvivare il carisma dei Padri Fondatori

      • Anonimo verace ha detto:

        Nell’intervista si tratta anche il tema dell’ecumenismo a cui si arriva partendo dal postulato ” Prima l’Europa , poi ciascuno di noi”. O non aveva detto Nostro Signore : Ama Dio con tutto il cuore ecc. E il prossimo come te stesso ?
        E non aveva anche detto Date a Cesare quel che è di Cesare e a Dio quel che è di Dio ?

    • Pasqualino ha detto:

      Bergoglio: ridicolo, ridicolo, ridicolo!!!

    • Paolo Giuseppe ha detto:

      @ Malibu Stacy
      Non volevo credere alla tua citazione dell’intervista del Papa alla Stampa circa le cittadine semivuote per il calo delle nascite da riempire con i migranti perchè “sarebbero in grado di ravvivare l’economia della zona”. Poi a mia volta ho letto l’intervista: è tutto vero!
      Desolante!